Sunday Dec 04, 2022

Quelles sont les primes en intérim ?

Les intérimaires sont des salariés plus ou moins à part entière dans la société utilisatrice qui font appel à leur service. Ils sont généralement « sous le coup » de ce que l’on appelle le traitement égalitaire entre les employés, obligeant les dirigeants d’entreprise à récompenser leurs salariés de la même manière et avec les mêmes moyens. Qu’en est-il des primes dans le cadre des missions en intérim ?

Les primes acquis par contrat d’intérim

La seule prime dont bénéficie l’intérimaire et qui soit consacré les lois du travail : c’est la prime de précarité, également appelé indemnité de fin de mission. Il s’agit d’un traitement de faveur rattaché à la fonction même de l’intérimaire, en compensation de la période d’après mission où il est sous le coup d’un délai de carence. Son montant est égal à 10% de son salaire brut total. Mais cette prime n’est pas due dans certains cas où :

  • La rupture du contrat d’intérim est de l’initiative de l’intérimaire 
  • Il y a faute grave qui a conduite au licenciement de l’intérimaire
  • En cas de force majeure
  • L’intérimaire est directement embauche en CDI dans l’entreprise utilisatrice
  • Le contrat consiste en une mission-formation.

Une indemnité compensatrice de congé payé est également payée à titre de prime au salarié intérimaire. Elle est également fixée à 10% du salaire total brut.

Les primes issues de la convention collective

Malgré le fait qu’il soit lié contractuellement et uniquement à l’entreprise de travail temporaire, l’intérimaire est aussi bénéficiaire des mêmes droits dont profitent les employés permanents en CDI ou en CDD de l’entreprise utilisatrice. Il s’agit d’une observation du principe du traitement égalitaire entre les salariés de l’entreprise.

Autrement dit, l’employé en intérim va avoir diverses primes supplémentaires à condition qu’elles existent pour tout le personnel :

  • les primes rattachées au poste comme la prime de risque, la prime de froid, la prime de rendement, etc
  • les primes de gratification : le 13e mois ou la prime de fin d’année, primes de vacances
  • les avantages en nature comme les Tickets restaurant, le panier repas…

Ces différentes primes ne sont pas consacrées ni définies par le Code du travail. Elles sont instaurées par l’accord de branche ou la convention d’entreprise dont dépend la société utilisatrice. Dans ce même ordre d’idée, d’autres traitements salariaux complémentaires comme les majorations d’heures supplémentaires peuvent être intégrés dans la fiche de paie de l’intérimaire. Dans tous les cas, les modalités d’attribution de telles primes sont également définies et encadrées par la convention collective. Des conditions comme l’ancienneté ou encore l’assiduité peuvent relativiser leur octroi ou leur mode de calcul.

Importance des primes en intérim

Les primes sont des compléments importants permettant d’arrondir le salaire. Il s’agit pour le salarié d’un ajout capital, lui permettant de garantir un niveau de revenu plus que satisfaisant. Pour le dirigeant d’entreprise, il s’agit aussi bien d’un investissement important que d’un moyen de fidéliser ses employés. Le respect du principe de l’égalité de traitement rehausse la notoriété de l’entreprise. Pour en savoir plus sur les différents avantages financiers qui peuvent gonfler le montant d’un salaire d’intérim, consultez Intérimaires Info.

Back to Top